istanbul escort - beylikdüzü escort
Sylvia et Adrien à partir de Lorraineécrit le 06/02/2017
nous avons vécu là une expérience tellement merveilleuse que tous les jours nous nous réveillons avec le souvenir de l'un de vous, d'un lieu, d'une découverte... et notre journée commence avec le sourire.
Sophie à partir de Metzécrit le 03/02/2017
J'ai fait partie du premier séjour naturaliste ornitho organisé à Fadidi Niombato en janvier 2017. Cette expérience a été très enrichissante. Nous avons découvert des centaines d'espèces d'oiseaux, grâce à notre guide Vincent. Nous avons vécu un séjour en groupe riche en découvertes et émotions, grâce aux différentes expéditions et visites des villages partenaires ! Merci beaucooup à toute l'équipe de Fadidi qui nous a réservé une organisation et un accueil exceptionnels. J'ai passé un excellent séjour et j'ai rencontré des gens merveilleux ! Merci beaucoup !!! Hâte d'y retourner !
LES MARQUIS à partir de Françaiseécrit le 13/04/2016
Avril 2016 Un séjour inoubliable : des rencontres, des découvertes, des images plein les yeux, des rencontres encore, un campement impeccable, un accueil chaleureux et professionnel, une restauration parfaite...et tout cela dans le cadre du tourisme solidaire où les retombées économiques mais aussi (surtout) humaines sont perceptibles. Félicitations à l'équipe de Fadidi Niombato, aux guides, aux chauffeurs motorisés ou non... Un grand "dieuredieuf"* à tous! *merci en wolof
emmanuel Dominique et leurs 4 enfants agés de 13 à 21 ans au moment du voyage. à partir de franceécrit le 13/03/2012
connaissant déjà un peu le Sénégal,j'étais réservé quant aux témoignages enthousiastes des gens qui découvrent pour la première fois l'Afrique. Après coup, je peux témoigner de la vérité de la rencontre et de l'échange avec des habitants qui sensibilisés au tourisme et qui ne voient pas dans le "blanc" un toubab à qui on peut soutirer de l'argent (comme à Dakar) Nos enfants ont beaucoup apprécié les rencontres souvent spontanées (match de Handball avec les cadettes filles de Sokone par exemple ou match de foot improvisé sur la plage)Ce fut pour eux une belle occasion d'ouverture sur le monde et pour nous des vacances familiales inoubliables.
Michèle - Ninaécrit le 09/03/2012
J’ai eu la chance d’aller au Sénégal à Pâques et de passer 3 jours à Sokone avec ma fille Nina (17 ans), Fatou une amie d’origine sénégalaise, Fred son mari et Ismael leur 3ème enfant agé de ..6 mois. A Sokone, la vision des choses est bien évidemment très différente entre ce que nous pouvons imaginer du projet depuis la France.. Nous avons été enthousiasmés par le site en lui même qui -en bordure du bolong- est vraiment très beau avec cette vue splendide sur Sokone.. ce qui donne une impression de calme sans être éloignés de la vie Africaine que l’on entend au loin.. Et c’est déjà ce qui différencie ce campement de la majorité des autres lieux d’accueil touristiques le plus souvent repliés sur eux mêmes.. Cette ouverture sur le bolong, sur la mangrove , depuis les cases et le futur bar-restaurant permet d’apprécier le mouvement des marées, les traversées des personnes qui viennent ou se rendent à Sokone par le bras de mer.. Il commençait à faire chaud (38-40°) avec un peu de vent.. et quel bonheur de se baigner là.. dans cette eau de mer très portante et dont la température était idéale... Rien à voir avec les plages de l’Atlantique où les vagues sont fortes et l’eau assez fraiche..(bon c’est vrai, je suis frileuse !).. La proximité du village de N’doffane où l’on peut se rendre à pied et l’accueil des gens du village ont été une belle découverte, basée sur des rapports authentiques.. et les activités simples de visite du village, des vergers (mangues et noix de cajou) , de discussion avec les habitants ont été pour nous très enrichissantes.. tout comme la ballade que nous avons faite avec Michel Doudou Séne pour rencontrer le fabricant de vin de palme et jusqu’à Badoudou.. Nous sommes également allés avec Olivier et Amélie jusqu’à Toubacouta... (à 20 km plusau sud) où ce n’est pas la même ambiance sur le plan touristique (par ex : pontons interdits aux noirs..) et ce qui m’a convaincue qu’il nous fallait consolider le projet de développement solidaire du campement. Du fait de la saturation progressive de la petite côte, la région du Sine Saloum est tentante pour le développement du tourisme de masse.. le campement risque à terme d’être entouré par des produits touristiques "version Saly " (la côte balnéaire du Sénégal) auquel il ne doit absolument pas être identifié.. Nous avons eu grand plaisir et intérêt à passer ces trois jours avec Olivier totalement engagé sur ce projet et dont les compétences sont précieuses.. avec Amélie qui le seconde intelligemment et avec une authentique sensibilité à la vie et à la culture locale qu’elle sait transmettre.. et je n’oublie pas bien sûr Bacary qui nous a concocté de bons repas.. Nous nous sommes régalés de tous les plats sénégalais.. et une activité cuisine : Tiboudiène, yassa, mafé, etc.. incluant les achats au marché me paraîtrait une bonne idée à tester.. Nous reviendrons dans quelques années manger la tarte aux mirabelles issue de la production locale ! (mais sans doute aussi avant !!) Nous ne pouvons que vous encourager à vous rendre vite à Sokone.. parce que c’est un lieu privilégié de vacances, de dépaysement, de découvertes, de rencontres authentiques.. et qu’on y est vraiment bien.. (même avec un bébé de 6 mois !)